Cérémonies du 11 novembre 2008

Discours de Bernard Fischer lors des Cérémonies du 11 novembre 2008

Mesdames, Messieurs,

·     En ce 11 novembre 2008, nous sommes réunis devant ce Monument aux Morts pour commémorer l’Armistice du 11 novembre 1918.
Partout en France, dans chaque ville, dans chaque village, nous nous unissons pour célébrer la liberté retrouvée au terme de quatre années terribles, faites de douleur, de larmes et de drames quotidiens. Presque toutes les familles furent touchées, endeuillées, laissant, là un parent, là un ami, un fils, une fille, un père disparaître à jamais.
En cette année 2008 qui a vu Lazare Ponticelli, le dernier poilu survivant de la première guerre mondiale, décéder à l’âge de 110 ans, comment ne pas se souvenir que ce conflit a constitué l’un des terreaux puissants qui fondent une nation dans la profondeur de la douleur puis dans la gloire de la victoire ?

·     Voici ce qu’écrira le Maréchal Foch : « le 11 novembre à 11 heures, le feu était arrêté sur tout le front des armées alliées. Un silence impressionnant succédait à cinquante-trois semaines de bataille. Les peuples pouvaient entrevoir le rétablissement de la paix dans le monde. Le lendemain, j’adressais un ordre de félicitations aux armées alliées. Le canon tonne, les cloches sonnent à toute volée. Les rues de la capitale sont pavoisées. Le peuple est dans les rues ; il fait fête aux nombreux soldats alliés en permission. L’enthousiasme est indescriptible… »

Ainsi s’achève donc cette guerre, après 4 années d’orage de feu et de fer, qui a ravagé les vainqueurs comme les vaincus. 

« Pour parler de la guerre, il n’y a que les larmes », écrivait joliment Lisboa.

·             Devant nos Monuments dédiés aux Morts, nous nous inclinons pour témoigner notre reconnaissance et notre gratitude à ceux qui se sont battus pour les valeurs de la liberté et de la République, un grand nombre d’entre eux ayant donné leur vie pour cet idéal. A travers leur engagement, ils ont forgé le destin de notre pays et notre Mémoire les honore.

 

·        Le monde connaît actuellement une trentaine de conflits armés et sans cesse, de nouvelles tensions apparaissent, comme en Georgie ou au Congo. La guerre en Irak est synonyme d’horreur absolue, reposant de surcroît sur l’un des plus grands mensonges d’Etat jamais proféré. Nous partageons tous l’immense espoir, que l’élection du nouveau Président des Etats-Unis d’Amérique puisse ouvrir une nouvelle ère de coopération internationale, permettant de mettre fin à plusieurs conflits armés et d’éviter de nouvelles tensions préjudiciables à la destinée des peuples.

 

·        Note hymne national et l’hymne européen interprétés ce matin par les musiciens de l’Ecole Municipale de Musique et les enfants de l’école du Parc, constituent le témoignage du respect que nous voulons porter à ceux dont le courage, l’abnégation et l’engagement en faveur de la Paix nous permette de vivre librement.

 

Vive la République !

Vive la France !

Vive l’Europe !

Laisser un commentaire

Maire d’Obernai, Pdt du CDC du pays de Ste-Odile Vice-Pdt du Conseil Départemental du Bas-Rhin

Design et réalisation :

Fermer le menu