ALSABAIL CONSOLIDE SES PERFORMANCES

Article extrait des DNA du jeudi 12 mai 2011

La société d’économie mixte de crédit-bail immobilier Alsabail, bras armé depuis quarante ans des deux conseils généraux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin pour accompagner le développement immobilier des entreprises, annonce des résultats 2010 qualifiés de « très satisfaisants ».

« Dans un contexte économique toujours assez difficile en 2010, nous avons augmenté nos encours à plus de 380 millions d’euros », a constaté le directeur général d’Alsabail Alain Andrès au cours d’une conférence de presse à Strasbourg. Pour la première fois en présence de Bernard Fischer, vice-président du conseil général du Bas-Rhin, maire d’Obernai, chef d’entreprise par ailleurs, qui succède au Haut-Rhinois Guy Daesslé en vertu du principe d’alternance entre les deux départements qui prévaut chez Alsabail.

La société, qui aborde sa quarantième année d’existence, reste atypique voire unique dans le paysage financier français. Après quelques tractations, elle voit entrer à son capital un actionnaire important, le groupe financier public Oséo qui reprend les 40,68 % que détenait historiquement la Sade, désireuse après son propre changement d’actionnaires de se retirer.

L’accord approuvé lors de l’assemblée générale du 5 mai a pour conséquence le remplacement des trois administrateurs Jacques Puymartin, Jean-Paul Muller et Antoine Gilliot par autant de représentants d’Oséo, à savoir Eric de la Chaise, Jean-Pierre Bes et Bernard Nicaise.

« Alsabail est un bon outil et il faut l’entretenir. Il a démontré depuis quarante ans que c’est un modèle économique qui marche. En dépit des crises successives depuis 1972, Alsabail a toujours été bénéficiaire », explique Alain Andrès. S’agissant d’Oséo, où il a fait lui-même une partie de carrière mais c’est une pure coïncidence, M. Andrès estime que l’organisme national pourra apporter à Alsabail de bonnes conditions de financement : « En outre, Oséo a toute une palette de produits financiers complémentaires au nôtre. Nous restons strictement sur le crédit-bail et la location simple, notre coeur de cible étant l’industrie.»

Poursuivre l’ouverture au marché

L’an dernier, Alsabail a donné son accord pour 74,7 millions d’euros de crédits dans 76 dossiers, les mises en place atteignant 63,7 millions pour 53 projets. La performance économique et financière, avec un produit net bancaire légèrement supérieur à 6 millions d’euros, impacté par des éléments exceptionnels et une réduction forte du coût des risques, est jugée satisfaisante. Alsabail prévoit un niveau de réalisations équivalent en 2011, objectif raisonnable compte tenu de la bonne marche des cinq premiers mois de l’année. En effet, trente-cinq dossiers ont déjà été pris en considération depuis le début de l’année.

Alsabail entend poursuivre son ouverture aux autres acteurs de la place financière. En 2010, 33% des dossiers en nombre et 50% en volume étaient partagés avec d’autres acteurs du crédit-bail.

Très attentif au développement des zones d’activité dans son secteur d’Obernai où mûrissent de nombreux projets, Bernard Fischer a aussi fait part de son intention d’être à l’écoute des attentes des entreprises. C’est pourquoi un certain nombre des prochaines réunions de comité d’engagements et de conseil d’Alsabail seront convoquées dans les locaux des sociétés qui ont fait appel aux services d’Alsabail.

Antoine Latham

Laisser un commentaire

Fermer le menu