ALSABAIL DIVERSIFIE SES CIBLES DE FINANCEMENT

Article extrait des DNA du 25 mai 2012

Bernard FISCHER, Président d’ALSABAIL

Spécialiste du financement de l’immobilier d’entreprise, Alsabail boucle un exercice 2011 très honorable.

Alsabail a engagé l’an dernier 85,3 millions d’euros dans 60 opérations nouvelles de crédit-bail immobilier. « Cette bonne performance a pu être réalisée en diversifiant nos interventions vers les secteurs du négoce, des loisirs, investisseurs ou cliniques, tout en maintenant notre position marquée sur les projets de notre coeur de cible historique représenté par l’industrie », indique la société d’économie mixte Alsabail.

Au total, en cumulant les opérations de location simple et de crédit-bail, la société de financement a approuvé 82 dossiers pour un montant de 90,2 millions d’euros, contre respectivement 76 dossiers et 74,7 millions d’euros en 2010 soit une hausse de 20,7 %.

Résultat net en repli

La bonne tenue de l’activité commerciale a permis de dégager un niveau de marge brute correct. Le résultat net, à 1,4 million d’euros, est en retrait en raison de résultats exceptionnels en 2010. L’entreprise qui emploie 23 personnes a réduit ses frais généraux et n’est pas exposée à un risque excessif, dans le contexte actuel, ayant même accru ses fonds propres et présentant un ratio de solvabilité plus de deux fois supérieur à l’exigence réglementaire.

Le conseil d’administration a approuvé le versement d’un dividende global de 354 200 euros, soit 0,73 euro par action. Comme on le sait les principaux actionnaires sont, conjointement les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, à hauteur de 25,77 % chacun. L’autre actionnaire de référence depuis l’an dernier est Oséo, qui détient 40,68 % du capital.

Ces éléments essentiels du bilan 2011, approuvé en assemblée générale le 10 mai, ont été présentés hier à la presse par le directeur général Alain Andres à la suite d’un comité d’engagement présidé par Bernard Fischer, vice-président du conseil général du Bas-Rhin et maire d’Obernai.

Depuis l’entrée d’Oséo comme actionnaire de référence, Alsabail tient l’essentiel de ses ressources de cet organisme financier, bras armé de l’état pour intervenir auprès des PME en prêts, avances et garanties. Autant dire que le mariage est solide, avec deux acteurs qui ont culture d’entreprise très proche.

Quarante ans de bénéfices

« Ce qui fait la spécificité d’Alsabail, avec son statut de société d’économie mixte, ce sont des contraintes d’aménagement du territoire. Nous finançons des dossiers dans des communes éloignées des grands centres. Notre zone d’intervention, l’Alsace, est réduite mais nous avons une proximité et une réactivité qui nous donne un avantage. C’est un modèle pour le développement du territoire. Nous avons même, au sein de l’équipe, un architecte qui peut aider les patrons des petites entreprises à préparer leur dossier », affirme Alain Andres. Car Alsabail ne dédaigne pas les petits projets, au contraire. Dans l’analyse des dossiers, sont examinés l’homme et le projet, les éléments financiers et le dossier immobilier. Dans un ordre qui donne la priorité aux acteurs économiques.

Le patron de la société de crédit-bail immobilier souligne la pérennité du dispositif : « Alsabail existe depuis quarante ans et a été durant 40 ans bénéficiaire ». Autrement dit, le modèle a prouvé sa solidité. Alain Andres est d’ailleurs confiant pour 2012, avec des objectifs déjà bien couverts au premier trimestre.

Antoine Latham

Laisser un commentaire

Maire d’Obernai, Pdt du CDC du pays de Ste-Odile Vice-Pdt du Conseil Départemental du Bas-Rhin

Design et réalisation :

Fermer le menu