OBAMA REELU

 Le président réélu, arrivé sur scène avec sa famille, s'est adressé à ses partisans à Chicago.

Photo REUTERS/JIM BOURG

 

·        La réélection de Barack OBAMA le 6 novembre 2012 constitue indéniablement  pour les classes moyennes et les personnes les plus fragiles des Etats-Unis, un mince espoir. Le Président OBAMA a pourtant été considérablement vilipendé aux Etats-Unis par la « partie extrême » des Républicains, avec des séquences très houleuses au Congrès et à la Chambre des Représentants. Il aura à présent à appréhender de multiples défis sur la scène internationale (SYRIE, IRAN, MOYEN-ORIENT, AFGHANISTAN…), mais la séquence la plus difficile qui se présentera, sera sans aucun doute l’endettement abyssal des Etats-Unis, le montant cumulé de la dette s’élève aujourd’hui à 17 000 milliards de dollars. Ceci peut avoir des conséquences considérables sur la croissance en Europe… A suivre.

Une très grande majorité des européens a manifesté sa préférence à l’élection de Barack OBAMA pendant la période récente. Néanmoins, « attention au lendemain qui déchantent »… Le Président OBAMA avait clairement affiché sa volonté de coopération avec les pays européens lors de son élection en 2008, mais depuis le Sommet de COPENHAGUE en décembre 2009, son attitude a considérablement évolué.

·        L’Europe politique étant extrêmement faible à ses yeux, depuis deux ans, il semble préférer accentuer les coopérations avec les dirigeants chinois, indiens, russes et brésiliens, du moins pour ce qui concerne les enjeux économiques et tout particulièrement les intérêts des Etats-Unis.

 

·        Si la réélection de Barack OBAMA nous satisfait très majoritairement, nous risquons cependant d’essuyer quelques déceptions dans les mois à venir, si l’Europe n’arrive pas à surmonter ses perpétuelles divisions, en trouvant la voie des réformes nécessaires pour porter les enjeux d’avenir de ses populations.

 

Cordidalement,

 

Bernard FISCHER

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu